On n’est pas tous Eliud Kipchoge!

Ineos Challenge 1:59

On se souvient tous du 12 octobre 2020, à Vienne, lorsque le Kényan Eliud Kipchoge est rentré dans l’histoire en courant 42,195 km en moins de deux heures. En faisant cela il a accompli ce qu’aucun homme n’avait réussi auparavant. Il termine son marathon en 1 h 59 min 40 s, soit quasiment deux minutes de moins que son record du monde homologué (2 h 01 min 39 s) établi à Berlin deux ans auparavant.

Motivation et sportifs de l’extrême

Comment est-ce qu’un être humain peu à ce point repousser les limites du possible? Qu’est ce qui nous pousse au dépassement de soi? Comment réussir à accomplir un exploit physique surhumain mais aussi un exploit mental qui dépasse l’entendement?

Pour les sportifs de haut niveau plusieurs facteurs explicatifs sont mis en avant:

Il y a d’abord cette fameuse production d’hormones de la bonne humeur (hormones morphiniques), produites en grande quantité par notre corps pendant l’effort physique extrême, et qui aide le sportif à faire abstraction de la souffrance et à continuer malgré tout.

L’autre élément permettant de dépasser la souffrance et ses limites est l’envie de gagner et les stimulations extérieures comme par exemple quand le public encourage et scande les nom des athlètes aux jeux olympiques.

Et puis bien entendu, il faut une explication à toute cette souffrance. L’homme a besoin de donner du sens à tout ce qu’il fait et la gloire permet souvent de justifier les douleurs et privations causées par les sports de l’extrême.

Enfin nombre de sportifs de haut niveau continuent à performer pour inspirer le public, laisser un héritage, une trace d’eux même sur notre terre.

Ineos Challenge 1:59

Et pour les autres, comment on fait?

Vous allez me dire, on n’est pas tous un Eliud Kipchoge. On peut avoir une forte envie de se mettre à la course à pied, ou à autre chose d’ailleurs, sans vouloir pour autant accomplir un marathon ou battre un record du monde. En commençant avec ce blog par exemple je n’ai pas l’intention de devenir un “influencer” ou de devenir riche. Et pourtant et bien j’ai envie de commencer à partager mes idées sur un sujet qui m’intéresse, à écrire, à mon rythme avec mon propre style. Mais parfois l’envie ne suffit pas. Alors pour nous commun des mortels, comment booster notre motivation parfois en berne, comment nous donner des ailes et atteindre nos objectifs?

Nous ne partons pas tous avec les mêmes chances face à la motivation. Une motivation hors du commun trouve généralement son origine dans une histoire de vie personnelle, marquée par un évènement ou des circonstances extérieures qui nous rendent plus à-même à nous dépasser que quelqu’un d’autre. C’est le cas de Philippe Croizon par exemple qui, amputé des jambes et des bras, a traversé la manche à la nage, ou encore les coureurs de marathon Kényans et Éthiopiens qui n’ont souvent pas d’autre moyen de gagner leur vie. Ces sportifs de l’extrême n’ont pas toujours eu envie de réaliser un exploit sportif de ce genre, mais un évènement traumatisant ou des conditions de vie difficiles les ont pousser à surmonter un choc traumatique, une difficulté, et même de l’utiliser pour mieux vivre leur sort.

Mais heureusement, nous n’avons pas tous connu de grave accident ou de conditions de vie si rudes que l’exploit sportif reste la seule issue. Et pourtant nous aussi nous pouvons travailler sur notre motivation pour atteindre des objectifs qui a notre échelle sont tout aussi réjouissant qu’une traversée de la manche à la nage ou encore l’accomplissement d’un marathon en moins de deux heures.

C’est exactement ce que je souhaite atteindre avec “What Do You Run?”. Créer une communauté pour les coureurs intermédiaires, leur proposer des informations et des témoignages afin de leur faciliter la pratique de la course à pied. Démontrer que ce n’est pas parce qu’on ne va pas remporter le marathon de New-York, que cela ne vaut pas la peine d’aller faire un jogging. “What Do You Run?” ne place pas la performance comme but ultime, mais la recherche de sens, l’accomplissement de soi, la découverte d’une meilleure version de soi-même, et le partage du bonheur procuré avec la communauté.

Objectif 1:59:48

À quel point cette info était-elle intéressante pour toi ?

Cliques sur une étoile pour l'évaluer!

Note moyenne 5 / 5. Décompte des votes : 1

Aucun vote pour l'instant! Soyes le premier à voter pour ce post.

Une réflexion sur “ On n’est pas tous Eliud Kipchoge! ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *